La Chrysalide - Littérature, philosophie & poésie

24 janvier 2017

Raymond Queneau - La Chair chaude des mots

Prends ces mots dans tes mains et sens leurs pieds agilesEt sens leur cœur qui bat comme celui d’un chienCaresse donc leur poil pour qu’ils restent tranquillesMets-les sur tes genoux pour qu’ils ne disent rien Une niche de sons devenus inutilesAbrite des rongeurs l’ordre académicienRustiques on les dit mais les mots sont fragilesEt leur mort bien souvent de trop s’essouffler vient Alors on les dispose en de grands cimetièresQue les esprits fripons nomment des dictionnairesEt les penseurs chagrins des alphadécédets Mais à quoi bon... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 11:04 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 janvier 2017

Julio Cortázar - Cronopes et Fameux (extrait)

Instructions pour remonter une montre - "Là-bas au fond il y a la mort, mais n'ayez pas peur. Tenez la montre d'une main, prenez le remontoir entre deux doigts, tournez-le doucement. Alors s'ouvre un nouveau sursis, les arbres déplient leurs feuilles, les voiliers courent des régates, le temps comme un éventail s'emplit de lui-même et il en jaillit l'air, les brises de la terre, l'ombre d'une femme, le parfum du pain. Que voulez-vous de plus ? Attachez-la vite à votre poignet, laissez-la battre en liberté, imitez-la avec ardeur.... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 11:48 - - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2017

Georges Brassens - Les Trompettes de la renommée

  Je vivais à l'écart de la place publique, Serein, contemplatif, ténébreux, bucolique... Refusant d'acquitter la rançon de la gloir', Sur mon brin de laurier je dormais comme un loir. Les gens de bon conseil ont su me fair' comprendre Qu'à l'homme de la ru' j'avais des compt's à rendre Et que, sous peine de choir dans un oubli complet, J' devais mettre au grand jour tous mes petits secrets. Trompettes De la Renommée, Vous êtes Bien mal embouchées ! Manquant à la pudeur la plus élémentaire, Dois-je, pour les... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 11:42 - - Permalien [#]
Tags : ,
14 janvier 2017

Serge Reggiani - Le temps qui reste

  Combien de temps... Combien de temps encore Des années, des jours, des heures, combien ? Quand j'y pense, mon coeur bat si fort... Mon pays c'est la vie. Combien de temps... Combien ? Je l'aime tant, le temps qui reste... Je veux rire, courir, pleurer, parler, Et voir, et croire Et boire, danser, Crier, manger, nager, bondir, désobéir J'ai pas fini, j'ai pas fini Voler, chanter, parti, repartir Souffrir, aimer Je l'aime tant le temps qui reste Je ne sais plus où je suis né, ni quand Je sais qu'il n'y a pas longtemps...... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 11:37 - - Permalien [#]
Tags : ,
26 décembre 2016

Antonin Artaud - Van Gogh le suicidé de la société (extrait)

"Non, Van Gogh n’était pas fou, mais ses peintures étaient des feux grégeois, des bombes atomiques, dont l’angle de vision, à côté de toutes les autres peintures qui sévissaient à cette époque, eût été capable de déranger gravement le conformisme larvaire de la bourgeoisie Second Empire et des sbires de Thiers, de Gambetta, de Félix Faure, comme ceux de Napoléon III.Car ce n’est pas un certain conformisme de mœurs que la peinture de Van Gogh attaque, mais celui des institutions. Et même la nature extérieure, avec ses climats, ses... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 08:44 - - Permalien [#]
Tags : , ,
13 mars 2016

Jorge Luis Borges - Le réveil

C’est la clarté, je monte lourdement, De mes rêves vers le rêve habituel Et les choses retrouvent, rituel, Leur espace attendu, lorsque au présent Converge, immense, accablant, le nuage Du passé : les siècles de migrations De l’oiseau et de l’homme, les légions Détruites par l’épée, Rome et Carthage. Revient aussi la quotidienne histoire : Ma voix, mon visage, ma peur, mon sort. Si cet autre réveil, qui est la mort, Pouvait m’apporter un temps sans mémoire De mon nom, de tout ce qui fut ma vie !  Si ce matin pouvait être l’oubli... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 10:21 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 février 2016

Gustave Flaubert - Correspondance (extrait 3)

"A Louise Colet D'autres fois, hier par exemple, quand j'ai eu clos ma lettre, ta pensée chante, sourit, se colore et danse comme un feu joyeux qui vous envoie des couleurs diaprées et une tiédeur pénétrante. Le mouvement de ta bouche quand tu parles se reproduit dans mon souvenir, plein de grâce, d'attrait, irrésistible, provocant ; ta bouche, toute rose et humide, qui appelle le baiser, qui l'attire à elle avec une aspiration sans pareille. - La bonne idée que j'ai eu  de prendre tes pantoufles ! Si tu savais comme je les... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 11:07 - - Permalien [#]
Tags : ,
15 février 2016

Michael Jackson - Keep The Faith

Si tu cries fortEst-ce que l'on t'entendraA travers le coeur de ta soumissionJusqu'à tes alibisEt tu peux dire les motsComme tu les comprendsMais le pouvoir est dans la croyanceAlors donne-toi une chanceCar tu peuxGravir la plus grande montagneTraverser la plus profonde merTout ce dont tu as besoin est la volonté de le faireEt un peu d'amour propreAlors garde la foiNe laisse personne te tourner autourTu dois savoir lorsqueC'est le moment d'allerRéaliser tes rêvesS'élever du solGarde la foi, bébé, ouaisCar c'est justeUne question de... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 10:30 - - Permalien [#]
Tags : , ,
08 février 2016

Marceline Desbordes-Valmore - Le secret perdu

Qui me consolera ? "Moi seule, a dit l’étude ;     "J’ai des secrets nombreux pour ranimer tes jours."    Les livres ont dès lors peuplé ma solitude,     Et j’appris que tout pleure, et je pleurai toujours.     Qui me consolera ? "Moi, m’a dit la parure ;     "Voici des nœuds, du fard, des perles et de l’or."     Et j’essayai sur moi l’innocente imposture,     Mais je parais mon deuil, et je pleurais encor.   ... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 13:10 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 janvier 2016

René Guy Cadou - Le poète

Celui qui s'en allaitCelui qu'on retrouvait tous les soirs sur les quaisDans les désordres du langageCelui qui n'avait plus que sa joie pour bagageEt dont l'astre brulait les registres du portCelui qui s'engouffrait dans les voiles du sortTournant vers le matin ses paumes lumineusesCelui qui se gardait une fin bienheureuseEn répondant au nom de tous les condamnésIl est là maintenantSon coeur est désarméTandis que le soleil encombre les vitrinesIl sort de longs couteux rouillés de sa poitrinePenché sur l'horizon  réduit du... [Lire la suite]
Posté par littleladybird à 10:52 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,